Connect with us

Non classé

Pourquoi l’investissement dans les biotechs peut rapporter gros ?

Published

on

Biotech

Une biotech pharma démarre toujours sur une idée initiale (une nouvelle molécule ou une nouvelle technique biotechnologique) issue de recherches universitaires ou hospitalières. A partir de cette idée novatrice s’opère une levée de fond initiale composée de fonds privés ainsi bien sur que d’une levée de capitaux par l’intermédiaire de la bourse (pour les biotech qui nous intéressent). Une fois la levée de capitaux effectuée, la société s’installe dans ses locaux et une équipe dirigeante est mise en place. Le programme de recherche préclinique peut alors commencer, la molécule, vaccin ou autre produit est testée sur des animaux et/ou des modèles informatiques. A ce stade clé, on test l’efficacité du produit selon 3 axes clés :

  • Pharmacologique (validation du mécanisme d’action et mesure de l’activité du produit)
  • Pharmacocinétique (comportement du produit dans l’organisme)
  • Toxicologie (identification des doses toxiques et des effets néfastes)

Une fois que le produit passe avec succès la phase I, le prix des actions de la Biotech est généralement multiplié d’un facteur 1.5 à 2.

Commence ensuite la phase I (souvent en partenaria avec des grosses sociétés pharma qui apporte leur infrastructure logistique), durant cette phase, le produit est administré pour la première fois à un petit groupe d’individus humains. Cela permet d’évaluer la toxicité du produit sur l’homme, ses éventuels effets secondaires et la pharmacocinétique du produit dans l’organisme humain.

On distingue généralement les phases Ia où une dose unique de produit est administrée des phases Ib ou des doses multiples sont administrées.

Une fois que la phase est couronnée de succès le prix de la biotech gagne entre 10 et 20%.

Le développement du produit se poursuit avec la phase II, durant cette phase, le médicament est administré à différent dosages afin d’identifier la posologie optimale du produit, les effets indésirables et son efficacité chez le patient.

La phase II est communément divisée en phase IIa dans laquelle on estime l’efficacité du médicament sur un petit échantillon de patients (15 à 100). Dans la phase IIb on étudie la dose optimale ainsi que les effets secondaires de façon plus approfondie sur un grand échantillonnage de patients ( 100 à plus de 500).

Cette phase est une passe critique, lorsque le produit la passe sans effets secondaires majeurs, le prix de la biotech en bourse peut doubler ou tripler, à ce stade, la probabilité de commercialisation du produit devient très élevée.

Le produit entre ensuite dans la phase finale avant commercialisation, la phase III, dans cette étape, le produit est administré avec le dosage optimal identifié en phase IIb à un très large échantillon de patients allant de 1000 à plus de 10000 personnes. Le but est de prouver statistiquement l’efficacité du médicament en comparaison à un produit concurrent ou un placebo.

Quand la phase III est clôturée avec succès le prix de la biotech explose avec des coefficiants multiplicateur de prix allant jusque x 5.

Une fois la phase III terminée, l’ensemble des résultats des études doivent être consignés dans un dossier de soumission déposé aux autorités compétente de la région où le médicament va être vendu (EMA pour l’Europe, FDA pour les Etats-Unis). Le dossier détails les résultats d’efficacité liés aux différentes études, les données de pharmacovigilance (effets secondaires) associés au produit ainsi que les détails du processus de fabrication et de conditionnement.

Lorsque le médicament est autorisé à la vente sur un marché, le prix de la biotech augmente encore de 20 à 300%, cela dépend si le médicament produit est un véritable blockbuster (plus de 1 milliard de C.A), un bon produit,  ou un produit de niche (réservé à un petit sous-groupe de malades).

Le cycle de développement d’un produit biotech s’échelonne généralement sur 10 à 20 ans.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Non classé

5 Titres US à acheter cette semaine

Published

on

bilan

Sur base d’une liste de plus de 1000 valeurs US, nous avons sélectionné les 40 meilleurs valeurs en suivant notre stratégie du DAILY PICKING (explication détaillée dans notre video). Nous avons ensuite appliqué les critères de sélection de notre startégie pour établir la buy liste de la semaine.

En plaçant les différents titre NYSE sur base de leur rendement mensuel en fonction du rendement hebdomadaire, on obtient la liste des meilleurs valeurs de la semaine, celle qui sont les plus susceptible de surpreformer le marché dans un futur plus ou moins proche. Ce sont les valeurs qui sous performe l’indice en mensuel et surperforme l’indice de référence en hebdo.

Texas Instrument

Texas instrument a franchi aujourd’hui son nuage ichimoku mais est maintenant confronté à son pivot annuel qui pourrait faire obstacle d’autant plus que ce pivot coincide avec la moyenne mobile à 50 semaines en hebdo.

Cisco

Cisco a franchi sa S1 annuel et ses moyennes mobiles 50 et 20 pourraient se croiser à la hausse dans les prochains jours. En hebdo, la situation est moins favorable, les prix vont arriver au contact de la moyenne mobile à 20 semaines qui pourrait jouer le rôle de résistance forte.

Adobe

Adobe a passé son R1 annuel, en outre sa EMA20 et 50 ont marqués un croisement haussier. Techniquement ce titre est de loin le meilleur de la sélection tant en journalier qu’en hebdo.

Accenture

Accenture a franchi avec succès sa moyenne mobile à 20 et 50 jours mais il n’a pas encore réussi à sortir du nuage ichimoku. En hebdo, il risque de souffrir du croisement baissier EMA 20 et EMA 50.

Home Depot

Home Depot a repris 54% depuis son plus bas de mi-mars, il a franchi son pivot en marquant un gap. Attention cependant car la lagging span n’a pas encore franchi la moyenne mobile à 50 jours. En hebdo il a franchi ses 2 moyennes mobiles mais pas encore le nuage.

Google

Google publiera ce mardi ses chiffres trimestriels. Techniquement, le titre a passé son pivot annuel mais il n’est pas parvenu à franchir la SSB du nuage ichimoku. Les résultats seront déterminant pour la suite, il vaut mieux attendre leur annonce avant de prendre une position.

Conclusion

Adobe est le titre qui présente la meilleur configuration technique. En seconde position, Google mais il faudra confirmé avec les résultat de mardi. En troisième position Home Depot. On se méfiera plus des 3 autres même si Cisco peut valoir la peine.

Continue Reading

Non classé

Dowjones – L’analyse détaillé de l’indice

Published

on

dowjones0606

L’analyse détaillé des compartiments du Dowjones est réalisée en plaçant chaque valeur composant l’indice sur un plotchart indiquant en absices la performance sur 5 jours et en ordonnée la performance sur 20 jours. La couleur de chaque point indique la performance à 250 jours.

L’indice Dowjone est également placé sur le graphique et permet de séparer le diagramme en 4 zones distinctes.

La zone supérieur droite est la zone des bullish values, c’est là que se trouve les valeurs qui sur-performent l’indice sur le court et le moyen terme. Plus il y a de valeur dans cette zone et plus l’indice se porte bien.

A l’inverse, dans le quadrant inférieur gauche, se situent les valeurs qui sous-performent l’indice sur le court et moyen terme. Plus il y a de valeurs dans cette zone et plus l’indice se porte mal.

Dans le quandrant supérieur gauche se trouvent les valeurs en déclin, celles qui ont leurs performances court terme qui sous-performent l’indice.

Enfin le dernier quadrant comprend les valeurs en redressement, celles qui ont une performance moyen terme en retard sur l’indice mais une meilleur performance court terme.

Enfin on définit également un cinquième quadrant, les cores values, ce sont les titres qui ont des performance court et moyen terme très proche de l’indice de référence.

Généralement, les titres basculent d’un quadrant à l’autre dans le sens indiqué par les flèches. Ainsi une valeur du quadrant bullish, une fois qu’elle a épuisé son potentiel hausier, glisse vers le quadrant des valeurs en déclin puis vers le quadrant des bearish value pour ensuite se redresser et redevenir bullish.

Les mouvements de valeurs d’un compartiment à l’autre sont un indicateurs très important révélateur de la qualité de l’indice.

Pour le mois de Mai, plusieurs valeurs clés comme Microsoft, Nike ou Chevron sont passés du quadrant bullish vers le quadrant des valeurs en déclin. Cela est très révélateur et symptomatique de la situation sur les marchés. La guerre commerciale USA/Chine fait rage et alimente le quadrant des valeur en déclin.

Actuellement on peut observer:

  • 11 valeurs Bull
  • 5 valeurs en déclin
  • 7 valeurs Bear
  • 2 valeurs en redressement
  • 6 valeurs Core

Cela signifie que les valeur Bear et en déclin représentent 48% de l’indice.

Le plus préoccupant c’est que les valeurs en redressement qui doivent dans un futur plus ou moins proche venir alimenter le compartiment Bullish ne sont que 2 ce qui est très faible.

On notera que Coca-Cola, The Travellers et Home dépot sont les 3 valeurs qui tirent le plus le Dowjones.

Intel, Walgreen et Goldman Sachs sont les titres qui font le plus baisser l’indice.

Continue Reading

Non classé

Dowjones: Analyse des perdants

Published

on

monthly

Les valeurs en difficulté du Dowjones sont obtenue en plottant toutes les valeurs du Dowjones sur un graphique affichant en ordonnée la perte sur 3 mois et en absice , la perte sur un an. Les valeurs les plus en difficulté se retrouvent ainsi dans la partie inférieur gauche du chart.

Il convient ensuite de les analyser une à une pour identifier un potentiel redressement.

DowDupont

DowDupont est en pleine réorganisation/scission de ses activités. Les résultats du groupe sont en demi teinte, résultats: les investisseurs fuient le titre qui a abandonné plus de 30% de sa valeur en 1 an dont 15% ce dernier trimestre. Aucun signe d’amélioration n’est observé pour le moment.

Walgreens Boot Alliance

Les mauvais résultats de WBA ont été lourdement sanctionnés fin d’année et fin du premier trimestre, le groupe a ainsi perdu 30% de sa valeur en 3 mois. Actuellement le prix de l’action n’est plus que de 1,93 fois sa valeur comptable, ça devient intéressant, la baisse commence à ralentir cependant aucun signe de reprise n’est encore observé.

3M

De mauvais résultats ont fait plonger 3M cette année. Le titre a perdu presque 20% de sa valeur en 3 mois. Même si les fondamentaux restent bon, le titre est encore surévalué. On observe actuellement une accélération baissière, mieux vaut se tenir à l’écart pour le moment.

Intel

Le leader américain des semi-conducteurs est en pleine dégringolade, la guerre commerciale Sino-Américaine fait très mal au titre. On observe actuellement une accélération baissière, aucun signe de redressement à l’horizon.

Boeing

L’affaire 737 max a fait très mal à boeing en ce début d’année en érodant son capital de 15% de sa valeur. Le titre résiste et les acheteurs maintiennent le navire à flot. Une fragile consolidation des prix est observée sur les 350$, cela reste cependant encore trop fragile pour passer à l’achat.

Conclusions

Aucun des 5 grands perdants du Dowjones n’affiche pour le moment des signaux de reprise significatifs. La plupart sont même en accélération baissière et pourrait souffrir fortement d’une prochaine baisse des marchés. Aucune opportunité d’achat identifiée.

Continue Reading

Trending

Copyright © 2018 DELTENRE CONSULTING SPRL, powered by WordPress.